Qu'est-ce que le “Pain-RP” ?

Introduction

La douleur est un signal d’alarme de l’organisme qui nous prévient que quelque chose ne va pas. Subjectif, la douleur sera ressenti différemment selon la personne, selon la cognition de la douleur. Elle est aussi multifactorielle : la douleur peut survenir à cause des facteurs internes au système tel que des maladies ou un dysfonctionnement de l’appareil nerveux ou à cause d’éléments externes avec par exemple des caractéristiques du milieu, un traumatisme dû à une brûlure, une plaie ou un choc. La douleur est aussi polymorphe. Ce mélange en fait, par conséquent, un phénomène très complexe qui met en action le système nociceptif.

 

Pour mieux comprendre ce phénomène, décomposons les étapes ensemble…

  • Les nocicepteurs (ou récepteur nociceptifs) placés sous la peau, dans les muscles et les articulations sont stimulés par un stimulus .

    Il existe différents types de récepteurs (Nocicepteurs mécaniques, thermiques, chimiques et polymodaux) pour différents types de stimuli.

    Ex : Les nocicepteurs mécaniques répondent aux stimuli de pressions excessives ou déformations mécaniques, ainsi qu’aux ruptures de la surface de la peau (coupures, incisions), les nocicepteurs thermiques sont sensibles aux températures nocives chaudes et froides

     

  • Les nocicepteurs stimulés envoient des signaux électrochimiques au cerveau via le système nerveux du corps humain. Les nerfs qui composent le système nerveux sont eux même composés de millions de neurones.

    Les nerfs ont plusieurs calibres:

    • les fibres A alpha et bêta sont larges et ont une conduction rapide (80-120 m/s et 35-90 m/s) et transmettent la sensation tactile ;
    • les fibres A delta sont moyennes et ont une conduction lente (5-40 m/s) et transmettent des information mécaniques et thermiques ;
    • les fibres C sont très petites et ont une conduction très lente (0.5-2 m/s) et transmettent la douleur à type de brûlure.

     

  • Le signal arrivant par la moelle épinière traverse le bulbe rachidien qui redirige l’information vers le thalamus, où l’information va être analysé pour déterminer l’intensité, la localisation, le type et la durée du signal douloureux. Ensuite le thalamus, le ventricul latéral et le cortex frontale élaborent ensemble le retour d’informations efférentes pour toutes réactions motrices et émotionnelles. Ce message efférent est envoyé aux muscles et aux organes afin de se contracter ou se relâcher, ayant pour but de diminuer ou supprimer la sensation désagréable, on appelle ce phénomène le réflexe.

https://i.imgur.com/JkNhCrQ.jpg

Décomposé ainsi, la douleur semble être un mécanisme complexe, de plus il est à noter que ces réaction se produisent en un temps très court. Il est certain que reproduire un processus aussi complexe est impossible dans le cadre du RP, cependant nous pouvons nous contenter de reproduire les réactions du corps face à la douleur.

 

Pourquoi, quand et comment le jouer ?

https://i.imgur.com/QHFrpbL.png

C’est vrai... pourquoi souffrir ? Du masochisme ?

Jouer la douleur (c’est vrai que ça sonne bizarre) ajoutera de l’immersion dans votre aventure RP et rendra votre personnage un peu plus réaliste

 

Causes

De nombreuses raisons peuvent amener votre personnage à souffrir, comme

  • Se casser la gueule
  • Se faire casser la gueule
  • Accidents de la route
  • Blessures par balles
  • Agressions
  • etc...

 

Conséquences et réaction

Outre le sentiment de souffrance, la douleur si elle est trop intense peut provoquer un malaise vaso-vagal dû à une stimulation trop intense du système nerveux. Les symptômes de ce malaise incluent notamment :

  • une baisse du rythme cardiaque et donc du débit sanguin ;
  • une syncope/perte de conscience ;
  • un myosis (diminution du diamètre des pupilles par contraction de l'iris) ;
  • une transpiration aux extrémités des membres ;
  • une sécrétion excessive de salive ;
  • une hyperchlorhydrie (excès de sécrétion d'acide chlorhydrique par la muqueuse de l'estomac) ;
  • une constipation ou des diarrhées ;
  • des spasmes ;
  • des troubles de la respiration.

La plupart de ces symptômes peuvent être reproduits en jeu à l'aide d'un /me ou /tme, libre à vous de faire réagir votre personnage comme vous le souhaitez.

 

La réaction de votre personnage lorsqu’il souffre dépendra aussi de la zone du corps blessée.

Si votre personnage est blessé aux jambes, il devra boiter en marchant ou sera simplement incapable de marcher

Si votre personnage est blessé aux bras, il aura du mal à tenir quelque chose (une arme, un volant, etc…)

Si votre personnage est blessé à la tête, il pourrait perdre conscience.

Si votre personnage saigne beaucoup, il peut faire un arrêt cardiaque.

 

"Mourir" ou être sauvé

La mort est un sujet assez délicat dans le RP. En effet, à part si vous souhaitez le faire disparaître , votre personnage ne meurt jamais vraiment.

Prenons l'exemple de la blessure par balle pour illustrer mes propos.

Si vous prenez une balle dans un endroit vital (en pleine tête ou dans la poitrine), vous êtes mort et les médecins ne peuvent et ne doivent pas vous réanimer.

Si vous prenez une balle dans un endroit non-vital (bras, jambes et bas ventre), vous êtes inconscient à cause de la douleur et les médecins ont la possibilité de vous réanimer et de vous stabiliser (arrêter l'hémorragie) s'ils interviennent assez vite.

Dans les deux cas, à cause de la synchro actuel, c'est à vous de déterminer où vous êtes touché. Si il y a réanimation, c'est à vous et au médecin de déterminer si vous vous en sortez ou pas en faisant une scène RP.