Introduction

Parmi les quatre principales communautés de prison, la communauté noire est de loin la plus dynamique, car elle est plus désorganisée et non structurée. Elle est habituellement connue pour son programme plus bruyant ainsi que pour les querelles internes fréquentes à l’intérieur de leur propre commuanuté. Pour cette raison, la communauté noire n’a jamais été aussi puissante que la communauté blanche ou Sureño. Pour contrer ce phénomène sur la plupart des cours de prison, les noirs et les Norteños ont généralement une alliance forte similaire à celle des communautés blanches et Sureños. Contrairement aux autres communautés, la plupart des communautés noires ne sont pas attirées par leur héritage africain ou leur puissance noire. Ceux qui le font sont généralement politiquement conscients et manifestent de l’intérêt pour la Nation de l’Islam, George Jackson et le mouvement des Black Panthers dans les années 1970. Les détenus noirs étaient souvent plus fiers de leur quartier ou de leur gang que de leur ethnie.

La communauté noire varie aussi beaucoup d’une cour et d’une prison à l’autre sur la côte ouest. Cependant, elle est divisée en quatre sous-communautés principales à l’intérieur. Sur la plupart des cours de prison de la côte ouest, vous verrez une communauté Blood/Piru, une communauté Hoover, une communauté Crip et ensuite diverses communautés de ville. Dans ce cas, les communautés des gangs s’expliquent d’elles-mêmes, mais les communautés de ville sont habituellement composées de détenus noirs non affiliés et de membres de gangs moins bien représentés dans le système carcéral. Une idée fausse que les gens se font est que la communauté noire est totalement noire, à l’occasion les membres d’autres communautés qui sont Crips/Bloods/Hoovers ou tout autre gang de rue majoritairement noir rejoignent la communauté de leur gang. Les membres d’autres ethnies qui sont dans la communauté noire sont généralement méprisés et mal traités. Dans les prisons où les communautés blanches et Sureños sont nettement plus puissantes. La communauté noire reste habituellement unifiée sous une seule communauté. Toutefois, dans les prisons où il y a un grand nombre de détenus noirs, la communauté noire est généralement divisée et sujette aux querelles intestines entre les communautés des gangs rivaux au sein de la communauté noire globale.

C’est là qu’interviennent des groupes comme la tristement célèbre Black Guerilla Family ou KUMI 415 Nation. Ces groupes servent habituellement de médiateurs pour l’ethnie noire dans les prisons d’État. Ces groupes recrutent les meilleurs détenus noirs parmi les divers autres groupes noirs moins puissants du système. Une idée fausse au sujet de l’ethnie noire en prison est que les gens de la rue sont complètement abandonnés et que tout le monde devient ami une fois qu’ils sont dans la cour. Ce n’est pas vrai à moins que la race noire ne soit significativement surpassée sur une cour particulière, habituellement, les Crips, les Bloods, les Hoovers, etc. ont tous leurs propres shot-callers (un membre d’un gang qui a un statut élevé) et n’interagissent généralement qu’avec des membres de leur propre gang. Ces shot-callers se rapportent habituellement aux membres d’un gang noir universel tel que la Black Guerilla Family. Il s’agit d’un effort visant à limiter les combats entre les gangs rivaux dans les cours de prison, tout en favorisant une certaine unité au sein de l’ethnie noire. Cependant, lorsque les choses commenceront à s’envenimer avec une autre communauté, la communauté noire s’unifiera, peu importe les liens entre les gangs.

 

La communauté noire dans un établissement pénitentiaire

Dans un établissement pénitentiaire, la population carcérale noire est principalement constituée de membres de gangs de hauts rangs, de tueurs, de voleurs et de trafiquants de drogue. Avec de nombreux obstacles et dangers provenant de leur propre population et d’autres ethnies, les détenus sont vénérés pour les agressions et les attaques provenant de leur propre environnement, ils sont donc obligés de se regrouper sous des clans pour se protéger. Comme les membres des gangs représentent la majorité de la population, ils sont connus pour s’organiser en fonction de leurs affiliations de rue et pour socialiser dans leurs quartiers respectifs.

Dans l’ensemble, la population des détenus noirs est plus discriminée par les affiliations que les autres ethnies, et cela est dû à chaque groupe et à leurs rivalités les uns avec les autres dans le monde extérieur. Les gangs noirs les plus notables des établissements pénitentiaires de Californie sont les Black Guerrilla Family, les Bloods, Crips, Hoover Criminals, Kumi African National Organization et la tribu Zulu.

À l’intérieur, chaque gang possède son propre périmètre et s’organise selon un code et une structure unique ; mène sa propre politique avec d’autres ethnies et, plus communément, chacun d’entre eux possède un shot-caller qui orchestre des choses pour le groupe et règle la politique avec d’autres groupes de la population noire. De plus, les détenus se répandent dans de nombreux autres gangs qui sont basés à l’extérieur de leur région d’origine et c’est ainsi qu’ils socialisent en général tous les jours. Par exemple, des détenus affiliés aux Bloods de différents groupes de la côte Est de Los Angeles se regroupent sous la section Est, et d’autres de la côte Ouest forment celle de l’Ouest, et ainsi de suite. Cela a été conçu pour permettre aux détenus de se reconnaître plus facilement entre eux, pour savoir qui est de la même région.

Parfois, les gangs de rue noirs sont connus dans les établissements pénitentiaires pour avoir des conflits internes entre eux, qui se terminent le plus souvent par des bagarres, des coups de couteau et des bagarres à grande échelle. Jusqu’à ce que les shots-callers respectifs règlent le conflit entre eux, et tentent de trouver des solutions au conflit. Mais lorsqu’il s’agit d’un conflit ethnique ou d’une guerre, on s’attend à ce que chaque gang participe à ce qui pourrait arriver. Et pendant ce temps, chaque détenu noir est censé soutenir son compagnon noir, peu importe le gang ou le code qu’il représente.

Les gangs de prisons sont également très influents, chacun d’eux a tendance à recruter de nouveaux détenus non affiliés, et parfois même des détenus affiliés dans leurs structures en vertu de leur code, ce qui joue un rôle plus important dans l’extension de leur pouvoir dans un établissement. Ce qui les rend aussi si puissants, c’est leur contrôle et leur implication dans de nombreux aspects d’une prison, allant des ressources économiques, au statut social ou à leur relation avec le personnel.

Les ressources économiques des gangs noires en prisons proviennent principalement d’activités illégitimes, dont la plus importante est le trafic de drogue, qui tend à produire des centaines de milliers de dollars chaque mois pour ses distributeurs. Les détenus noirs avaient l’habitude de se procurer la plupart du temps des substances illicites comme de la marijuana et du crack, mais aujourd’hui, avec la multiplication des méthodes de distribution de drogues dans les établissements, les détenus peuvent facilement avoir accès à toute substance qu’ils veulent posséder et distribuer. De plus, le personnel joue un rôle vital dans la distribution d’une grande partie de ces drogues en prison, s’ils finissent par avoir de bons rapports avec les détenus ou les gangs, ce qui rend encore plus difficile pour les départements correctionnels et de réadaptations de combattre le flux important de ces substances dans leurs cours.

 

La construction de votre personnage

Lorsque vous construisez votre personnage spécifiquement pour le jeu de rôle en prison, plusieurs choses devraient compter et entrer en jeu. Vous devriez considérer d’où il vient, son âge, ses antécédents et ce dont il a été accusé. La prison héberge des criminels condamnés pour des crimes dans l’État de San Andreas. Il est extrêmement rare que des prisonniers soient transférés d’une prison d’État à une autre dans un autre État.

Une chose importante à laquelle il faut penser, c’est le passé de votre personnage, s’il fait partie d’un gang, s’il est actif sur la scène du pouvoir noir, s’il est religieux ? Ces choix auront un impact majeur sur le développement et la vie de votre personnage tout au long de sa peine de prison. Un nouvel arrivant non affilié en provenance d’Inglewood chercherait probablement d’autres détenus de son quartier avec qui s’associer (c’est-à-dire qu’un détenu du quartier d’Inglewood ne s’entendra probablement pas avec un détenu faisant partie des Crips, qui eux vivent dans un autre quartier).

 

Son crime

Lorsque vous choisissez le crime dont votre personnage est reconnu coupable, il est recommandé d’en choisir un qui vous mènera de façon réaliste à un niveau quatre d’un quartier de prison. Lorsqu’une personne arrive en prison pour la première fois, elle est envoyée de la prison du comté à une prison d’État désignée comme centre d’accueil.

Une fois arrivé au centre d’accueil de la prison, le détenu doit passer par le processus d’accueil et de classement. Cela peut prendre jusqu’à 120 jours. Une fois que tous les facteurs concernant son cas auront été examinés, on lui attribuera une cote de classement. Il participera ensuite à un premier comité de classification et sera recommandé pour un placement approprié dans un établissement en fonction de son niveau. L’emplacement de la famille du détenu est pris en considération, mais le fait d’être placé près de sa famille n’est pas garanti en raison de nombreux autres facteurs. Chaque détenu doit être affecté à un établissement dont le niveau de sécurité correspond aux plages de notes suivantes :

  1. Un détenu ayant obtenu une cote de placement de 0 à 18 doit être placé dans une installation de niveau I.

  2. Un détenu ayant obtenu une cote de placement de 19 à 35 doit être placé dans une installation de niveau II.

  3. Un détenu ayant obtenu une cote de placement de 36 à 59 doit être placé dans une installation de niveau III.

  4. Un détenu ayant obtenu une cote de placement de 60 ou plus doit être placé dans une installation de niveau IV.

 

Les notes de placement sont déterminées par un examen approfondi des facteurs liés au cas d’un détenu, notamment l’âge, le crime commis et si la violence a été utilisée ; les incarcérations antérieures, l’implication dans un gang, etc. Chaque année, un conseiller procède à un examen annuel pour déterminer si un détenu répond aux critères permettant de réduire sa cote de placement. Un détenu a la possibilité de réduire sa note s’il a participé à un programme et n’a reçu aucune mesure disciplinaire. Par contre, la cote d’un détenu et le niveau de logement subséquent peuvent être augmentés en raison de l’imposition de mesures disciplinaires.

 

Vos origines

La région d’où vous venez décidera de la façon dont vous passerez votre temps pendant votre séjour en prison. Il déterminera avec qui vous socialisez, faites de l’exercice et mangez. Contrairement à son homologue blanc et hispanique, l’ethnie noire en prison n’a pas une mentalité « unie », ce qui mène à de nombreuses sous-factions en son sein. Par exemple, si vous faites partie d’un gang Crip ou habitée dans leur quartier à l’extérieur, vous allez très probablement vous contenter de ce gang. Vous auriez probablement aussi une animosité naturelle envers un prisonnier d’un gang noir adverse. Si vous êtes un détenu non affilié, il est fort probable que vous ferez partie d’une bande avec d’autres détenus non affiliés de votre région.

La prison du comté est quelque chose que beaucoup de nouveaux dans le jeu de rôle de la prison oublient, presque chaque nouvel arrivant aura passé un certain temps dans la prison du comté en raison du fait qu’après que quelqu’un est arrêté, il finit dans la prison du comté. De là, ils resteront généralement dans celle-ci jusqu’à la fin de leur procès. Le processus prend habituellement plusieurs mois voir un an, selon la nature des accusations portées contre le personnage et la quantité de preuves contre lui. Le système carcéral du comté n’est pas similaire à celui de la prison d’État, mais la politique est généralement beaucoup plus souple et le métissage racial n’est pas aussi méprisé.

 

Votre âge

Un détenu doit être âgé d’au moins 18 ans pour être placé dans une cour d’État. Commencer vers 18-21 ans laisse le plus de place pour le développement de votre personnage. Il est recommandé de commencer comme un débutant si c’est la première fois que vous faites du jeu de rôle en prison, cela vous donnera la chance d’apprendre les ficelles de cet univers. Vous pourriez aussi faire un personnage plus âgé qui est habitué aux cours de prison, mais vous devriez prendre note que ce n’est qu’une voie que les joueurs expérimentés dans le domaine de la prison devraient suivre.