Introduction

L’intention de ce guide est d’enseigner les concepts fondamentaux à ceux qui s’intéressent au jeu de rôle d’un membre de gang blanc. Il expliquera la culture des gangs blancs aux fonctions carcérales, et tout ce qui se trouve entre les deux.

 

Les subtilités d’un gang de rue blanc

Les gangs de rue blancs sont classés en deux catégories : les groupes à orientation philosophique et les groupes à orientation utilitariste.

Les groupes philosophiquement orientés tels que les skinheads néonazis ont tendance à se concentrer sur la promotion de la suprématie blanche. Leurs crimes sont habituellement motivés par des préjugés ou de la haine envers d’autres personnes qu’ils perçoivent comme étant inférieures.

Les gangs de rue blancs utilitaires appuient également la suprématie des blancs. Cependant, ils ont tendance à se concentrer davantage sur les activités courantes des gangs, y compris la vente de stupéfiants, le cambriolage, le vol qualifié, l’intimidation des témoins et d’autres crimes susceptibles de renforcer le pouvoir, l’influence et le respect au sein de la population des gangs, tant dans la rue que dans le système carcéral.

Les néonazis détestent essentiellement les autres ethnies, les immigrants, les Juifs, les noirs. Ils ne participent pas activement à des stratagèmes criminels et sont davantage axés sur la collectivité et la politique. Habituellement, ils sont antidrogues. Les skinheads à motivation criminelle peuvent aussi incorporer des éléments moins haineux, mais ils sont surtout impliqués dans des crimes à de fins financiers. Ils sont en faveur d’une forte consommation de drogues et ne sont liés à aucune idéologie politique.

 

Être un criminel skinhead

Être un criminel skinhead à avoir avec la scène dans laquelle vous avez grandi avec votre statut de gang. Tout cela est également lié à la prison et aux grands gangs de prison. Aucun blanc, truand ou motard ordinaire incarcéré ne ferait le sale boulot d’un AB/NLR/PEN1. Ces types jurent allégeance à leurs relations extérieures plus qu’à l’intérieur. Les skinheads et les peckerwoods le feront, parce qu’ils sont liés à ces gangs blancs, dans la rue ou en prison. Tous les peckerwoods ne sont pas des skinheads. Certains peckerwoods n’aiment pas les skinheads. En fin de compte, les deux ont des intérêts communs, car ils défendent la même chose : leur ethnie, leur crime et la drogue.

 

Les idées fausses que l’ont se fait des skinheads

Avoir des tatouages liés à la « suprématie blanche » ne fait pas de vous un skinhead. Les motards ne sont pas des skinheads, à moins qu’un vrai skinhead soit recruté dans un MC. Les membres de l’Aryan Brotherhood ne sont pas non plus des skinheads. Les skinheads et les peckerwoods fonctionnent autour des secteurs avec une population blanche assez élevée. Il est moins probable qu’un blanc se tournerait vers la haine s’il grandissait dans des endroits comme Compton. Il est plus probable qu’il deviendrait plus à l’aise avec les autres ethnies et qu’il serait influencé par leur culture. Il est plus logique pour un Caucasien de s’associer à la « suprématie blanche » s’il est né dans un quartier ayant une histoire blanche.

 

Des néonazis démystifiés

Les skinheads néonazis ne sont plus du tout dans le coup. Vous pouvez aller à Stormfront pour voir les vrais national-socialistes. Ils méprisent le crime, la drogue, et attaquent les gangsters blancs. Ils se concentrent davantage sur leur collectivité que sur la vie des gangs. S’ils ont des crimes sur leur veste, c’est généralement en rapport avec des attaques contre d’autres ethnies. Certains se tournent vers la vie de gang et de la drogue, pour lesquels ils se font expulser de n’importe quelle organisation où ils se trouvent.

 

Introduction à la prison

Il est très important d’intégrer l’élément prison à votre jeu de rôle. En tant que membre d’un gang, votre personnage vivra avec l’espoir qu’un jour il finisse en prison. Les gangs de prisons dictent souvent ce qui se passe dans la rue. Avoir des connaissances décentes sur le sujet est quelque chose dont vous devriez vous occuper.

 

Prison du comté

Après qu’une personne a été arrêtée et traitée pour un crime, elle se retrouve en prison. Ce sont des installations qui abritent des personnes dont la culpabilité n’a pas encore été prouvée. Les détenus qui s’y trouvent attendent leur sentence. Cela peut durer de quelques mois à deux ans. Pendant votre séjour, vous passez également des tests qui calculent votre niveau de risque. Tout comme en prison, les détenus sont ségrégués par ethnies et ont leur propre politique. Il y a les gangs, les shot-callers, la drogue et la violence. Il peut y avoir des unités de module de gang spécifiques pour des gangs spécifiques. Comme une section pour les blancs, une section pour les Crips, une section pour les Bloods, une section pour les Sureños, une section pour les MS13, etc. Vous avez également la possibilité de payer votre caution (fixée par le tribunal). Vous serez libéré dans la rue, jusqu’à ce que la date de votre audience soit fixée. Les délinquants violents sont moins susceptibles d’obtenir une caution.

Un bon exemple d’une prison comme celle-ci est l’établissement correctionnel Twin Towers. Vous obtiendriez une date de comparution qui vous serait assignée. Si vous êtes reconnu coupable, vous serez alors transféré dans une prison d’État. C’est ce qu’est l’établissement pénitentiaire de San Andreas. Vous y serez transporté pour y faire le reste de votre peine. Vous serez très probablement mis dans la prison la plus proche qui peut s’occuper de vous, ce qui signifie que les détenus seront des gens de San Andreas.

REMARQUE : Vous devez être condamné en tant qu’adulte pour aller dans une prison d’État ou fédérale, vous ne pouvez pas être un mineur.

 

Réception et niveaux des prisons

Quand vous arriverez en prison, vous serez mis dans ce qu’on appelle la Réception. C’est un endroit pour les nouveaux arrivants, avant qu’ils ne soient réinstallés dans une cellule ou une cour permanente. Cela prend habituellement moins d’une semaine. Vous êtes détenu dans une cellule normale ou dans un bloc de type-dortoir. En fonction de votre niveau, vous serez affecté à une cour spécifique pour la population générale. Les détenus de niveaux 1 et 2 sont classés dans la catégorie des détenus à sécurité réduite et, de nos jours, ils sont souvent placés dans des blocs ouverts de type-dortoir. Les détenus de niveau 3 reçoivent des cellules et font l’objet d’une surveillance accrue. Le niveau 4 est l’endroit où iraient les détenus à risque élevé. C’est là que vous verrez les membres des gangs de la prison et c’est le niveau le plus élevé auquel la population générale a accès. Tout ce qui est plus élevé est ségrégué ou ce que l’on appelle le « supermax ». En fonction de votre comportement, votre niveau augmente ou diminue.

 

Économat de prison

Un économat de prison est un magasin situé dans un établissement correctionnel, où les détenus peuvent acheter des produits tels que des articles d’hygiène, de la nourriture, des collations, des timbres-poste, des boissons, du café, des cartes, des jeux de société et des cartes d’anniversaire. Les épices, y compris celles emballées avec des nouilles ramen instantanées, sont populaires en raison de la nature souvent fade de la nourriture en prison. Les détenus choisissent leurs achats à partir d’une liste d’épicerie et reçoivent ensuite leurs articles. L’argent est extrait de leurs comptes de fonds en fiducie pour payer les articles.

 

Monnaie en prison

En général, les détenus n’ont pas le droit de posséder de l’argent comptant ; ils font plutôt des achats par l’entremise d’un compte avec l’argent versé par des amis, des membres de leur famille, etc. ou gagné comme salaire. Les détenus sont autorisés à envoyer de l’argent à l’extérieur de l’établissement, certains le font pour subvenir aux besoins de leur famille. Les détenus envoient souvent de l’argent aux familles d’autres détenus en échange d’une protection, de drogues ou de relations sexuelles. Tout ce qu’ils ont à faire est de remplir un formulaire pour une transaction.

La cigarette était un moyen d’échange classique, mais à la suite de l’interdiction du tabac dans les prisons, les timbres-poste sont devenus un article de plus en plus courant, de même que tout article populaire et peu coûteux dont le prix est arrondi, comme 25 ou 50 centimes. Les sachets de feuilles en Mylar des maquereaux en font partie.

Soyez créatif et réaliste avec votre monnaie en prison. N’utilisez pas seulement des coupons, pensez à votre paiement de façon logique. Accompagnez les gens au kiosque de l’économat et faites plus souvent des scènes pour les transactions de compte à compte. Comment serez-vous remboursé si vous vendez votre drogue pour cinq billets de prison ? Comment allez-vous transformer ces billets en argent réel et en tirer profit ? Comment votre distributeur de drogue paiera-t-il à l’extérieur avec des billets de prison ? Que va faire votre shot-caller avec 500 tickets de nourriture ?

Une monnaie basée sur l’économie carcérale comme celle-ci n’est bonne que dans certaines situations. Rembourser quelqu’un pour une faveur avec trois petits pains au miel, bien sûr. Parier avec des cigarettes, bien sûr. Payer le pruno (vin brassé par des détenus et réfrigéré dans une commode de cellule) avec des timbres-poste, bien sûr. De telles choses n’entrent pas en conflit avec le monde extérieur, elles peuvent donc être payées de n’importe quelle façon. Des choses comme la vente de drogue ou le remboursement d’une dette importante doivent être payées avec de l’argent réel. Pourquoi ? Parce qu’ils alimentent l’empire criminel en prison. Les drogues sont achetées à l’extérieur avec de l’argent réel, donc vous avez besoin de récupérer de l’argent réel, afin d’en acheter plus.

 

Exemples de situations impliquant la monnaie de la prison

Situation 1 : Nate doit dix dollars à Mike pour une partie de cartes. Ils se rencontrent et Nate donne à Mike cinq timbres-poste ou cigarettes.

Situation 2 : Nate a fait du pruno qu’il veut vendre, Mike veut en acheter. Nate aime vraiment les petits pains au miel, mais il n’en a pas pour le moment, Mike en a dix. Nate accepte d’échanger, c’est ce que l’on appelle du troc comme au temps de nos ancêtres.

Situation 3 : Nate a fait un tatouage à Mike, Nate fait des tatouages pour gagner sa vie. Mike le rembourse en payant des timbres-poste.

Situation 4 : Nate a 200 timbres postaux dont il n’a pas besoin. Il trouve un moyen de les envoyer à l’extérieur de la prison, où leur valeur est beaucoup plus élevée lorsqu’ils sont vendus. En retour, il est payé avec de l’argent réel qu’il peut utiliser ou échanger aux gens.

Situation 5 : Nate est un nouveau détenu, Mike l’aide en lui donnant toutes les règles. Mike veut que Nate lui paie cinq cigarettes par semaine en échange. Nate est d’accord, craignant pour sa sécurité.

Situation 6 : Nate reçoit de la drogue pour 60 $ à l’extérieur de la prison. Mike veut en acheter, alors Nate lui laisse pour 90 $. Ils vont à l’économat où Mike envoie 90 $ à l’ami ou à la famille de Nate. Nate lui donne ensuite la drogue.

 

Être assigné à un bloc cellulaire

À ce moment-là, vous avez été reconnu coupable, transporté dans une prison d’État et assigné à une cour correspondant à votre niveau. Vous êtes nouveau et vous avez besoin d’enregistrer votre séjour. Vous devez vous isoler selon votre propre ethnie et suivre la politique des gangs. Le blanc va avec le blanc. Vous devrez soit vous présenter, soit vous serez approché par celui qui supervise votre ethnie dans la cour.

 

Système 7 sur 7

Votre introduction consiste à fournir : votre vrais nom, surnom, zone et gang (s’il y a lieu), le numéro du dossier, les dossiers judiciaires, les séjours antérieurs en prison et les dates. De cette façon, les gangs peuvent savoir qui se trouve dans la cour, quels sont ses antécédents et de quoi il est capable. Ces documents peuvent être distribués à tout le monde. Si jamais vous avez eu un problème avec quelqu’un que vous n’auriez pas dû avoir, c’est maintenant que vous en subirez les conséquences. Les papiers parviennent même parfois jusqu’aux shot-callers. En fin de compte, les gens sauront si vous êtes dans une liste de mauvaises nouvelles (à tuer).

 

Formulaire 128G

Le formulaire 128G est une classification.

Un détenu peut s’engager à « se conduire en tant qu’individu et à s’abstenir de toute violence, à participer à un programme d’éducation ou d’incitation au travail, et à aviser immédiatement le personnel de toute préoccupation de l’ennemi ». La dernière partie ferait de lui un informateur. Cela se passe devant le Comité de classification des unités de la prison. L’accord apparaîtrait sur son formulaire 128G, c’est pourquoi les détenus veulent voir votre formulaire. Votre statut sera là-dessus. Ce formulaire peut également montrer les crimes dont vous avez été accusé ou reconnu coupable dans le passé, ce qui constitue votre histoire. Par exemple, si vous étiez reconnu coupable d’un crime sexuel, vous auriez un suffixe « R », et cela serait noté sur le formulaire.

Tout document dans le dossier d’un détenu est légalement à lui, il peut donc en avoir une copie.

 

Politiques pénitentiaires

Résumer en quelques phrases ce à quoi l’on s’attend. Vous devez respecter les limites établies. N’allez pas dans une zone où se trouve un autre groupe ethnique, à moins que vous n’ayez la permission. Méfiez-vous de l’endroit où se trouve votre place dans la cour, dans le bloc cellulaire ou aux tables de la cantine. Faites ce que le shot-caller vous dit de faire. Obtenez son feu vert avant de vous lancer dans la violence. Réglementez votre propre peuple en frappant les traîtres, les mouchards, les anciens membres de gangs, les agresseurs d’enfants et les violeurs. Participez aux programmes d’entraînement des gangs. Gardez la forme, gardez l’esprit vif et soyez toujours alerte. Ne baissez jamais votre garde. Faites-vous un bon nom pour vous-même et pour le groupe que vous représentez.

 

Unité de logement de sécurité et isolement préventif

L’unité de logement de sécurité est une prison à l’intérieur d’une prison. Quand vous commettez un crime pendant que vous êtes dans une prison d’État, vous y êtes envoyé. Votre cas est examiné par un conseil d’administration, qui décide s’il vous déclare coupable et quel sera votre temps de parole. Tout d’abord, vous êtes placé dans un endroit appelé l’isolement préventif. Vous y passez environ une semaine, jusqu’à ce que votre délit soit examiné. Souvent, votre peine sera prolongée en fonction du crime que vous commettez. Si vous tentez d’assassiner un détenu, vous serez accusé de ce crime devant les tribunaux, tout comme dans la rue. Lorsque votre dossier disciplinaire est réglé, vous êtes transféré à l’unité de logement de sécurité, où vous ferez votre temps. Une fois que vous avez fait votre temps, vous serez renvoyé dans la population générale.

 

Fin de votre peine

Votre peine prend fin si vous purgez votre peine ou si vous êtes libéré sur parole. La date de sortie est connue à l’avance. Les lieux de travail sont moins susceptibles d’embaucher d’anciens détenus. Vous aurez de la difficulté à trouver un emploi. Si vous avez été incarcéré pendant une longue période, vous pourriez aussi avoir de la difficulté à vous réinsérer dans la société. Les habitudes que vous prenez en prison vous suivront dans la rue.

 

Établissements pour mineurs

Le centre de détention pour mineurs. C’est ici qu’on va quand on commet un crime et qu’on n’est pas assez vieux pour être jugé comme un adulte. Si un mineur est envoyé par les tribunaux dans un centre de détention pour mineurs, il existe deux types d’établissements : la détention sécurisée et le confinement sécurisé. La détention sécurisée signifie que les mineurs sont généralement détenus pendant de courtes périodes dans des établissements afin d’attendre les audiences en cours et d’autres décisions de placement. En détenant les mineurs en détention sécurisée, il garantit leur comparution devant le tribunal tout en assurant la sécurité de la communauté et l’absence de risque pour le mineur. Ce type d’établissement est généralement appelé « centre pour mineurs », qui est un centre de détention pour délinquants juvéniles. D’autre part, le confinement sécurisé implique que le mineur a été placé par le tribunal sous la garde d’un établissement correctionnel pour mineurs pendant la durée d’un programme spécifique, qui peut aller de quelques mois à plusieurs années.

 

Cour de triage à besoins sensibles

Vos accusations peuvent dicter votre comportement. Si vous restez dans une prison d’État, c’est que vous êtes accusé d’un crime. La plupart des crimes sont acceptés, mais certains peuvent vous faire tuer. Si vous avez fait une agression sexuelle, vous allez vous faire frapper. Les violeurs et les agresseurs d’enfants sont ciblés par les membres de gangs. C’est pourquoi ils sont placés dans une cour de triage à besoins sensibles. C’est une partie plus paisible de la prison, loin de la politique active des gangs. Cette cour abrite des anciens membres de gangs, des mouchards, des ex-policiers, des violeurs, des agresseurs d’enfants. Ce sont des gens qui sont en danger s’ils sont placés avec les prisonniers normaux.

 

Libération conditionnelle

Aux États-Unis, les tribunaux peuvent préciser dans une sentence combien de temps un détenu doit purger avant d’être admissible à une libération conditionnelle. Cela se fait souvent en spécifiant une peine d’une durée indéterminée de, disons, 15 à 25 ans ou de 15 ans à perpétuité. Ce dernier type de peine est connu sous le nom de peine d’emprisonnement à perpétuité ; en revanche, une peine d’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle est connue sous le nom de réclusion à perpétuité d’une durée déterminée.

La libération conditionnelle est la libération anticipée d’un détenu qui fait ensuite l’objet d’une surveillance continue et du respect de certaines conditions pendant une période déterminée. Que vous soyez libéré sur parole ou non, c’est à la commission des libérations conditionnelles de décider.

L’obtention de la libération conditionnelle dépend de nombreux facteurs. Par exemple, un récidiviste aura beaucoup plus de difficulté à obtenir sa libération conditionnelle qu’un délinquant primaire. Votre dossier et vos actions en prison déterminent aussi votre succès. Une personne qui a gardé un casier vierge peut être admissible à une libération anticipée, alors qu’une personne qui a été reconnue comme membre d’un gang carcéral et qui a commis d’autres infractions en prison ne le sera pas (de façon réaliste).

Il convient de noter que seulement 33 % des condamnés passent l’étape de la libération conditionnelle et que les autres la violent à un moment donné à l’extérieur. Les conditions convenues peuvent être négociées, mais elles sont souvent formulées de la même façon.

Si vous jouez le rôle d’un libéré conditionnel à l’extérieur, un agent de libération conditionnelle vous est assigné. Il peut vous contrôler à tout moment, vous appeler pour une rencontre ou même passer par votre résidence. Vous devez avoir une adresse permanente définie pour votre lieu de résidence. Beaucoup de libérés conditionnels peuvent se retrouver dans des maisons de transition financées par le gouvernement. Vous ne pouvez pas quitter le territoire de l’État, ceci est considéré comme une violation. Vous ne pouvez pas participer à des activités criminelles, vous associer à des criminels connus ou consommer des substances illégales. Votre agent de libération conditionnelle vous soumettra souvent à un test de dépistage de drogues. Si vous ne respectez pas les conditions de votre libération conditionnelle, vous retournerez en prison pour purger le reste de votre peine.

 

Récidivisme

La récidive est l’acte d’une personne qui répète un comportement indésirable après avoir soit subi les conséquences négatives de ce comportement, ou ont été traités ou formé pour remédier à ce comportement. Il est également utilisé pour désigner le pourcentage d’anciens détenus qui sont de nouveau arrêtés pour une infraction similaire.

La récidive est un autre mode de vie auquel les condamnés s’attachent, et c’est pour cela qu’ils font de la prison un endroit où ils restent souvent dans leur vie. Il s’agit de criminels qui sont libérés, mais qui s’en tiennent à la vie illégale et qui sont souvent arrêtés pour avoir enfreint la loi à un moment donné. Il s’agit de récidivistes qui peuvent être toxicomanes, des délinquants sexuels et qui, en général, recommencent à faire ce qui les a incarcérés au départ.

L’effet de l’incarcération sur les anciens détenus est un sujet de discussion très courant depuis de nombreuses années. Dans la plupart des cas, on croit que de nombreux détenus se retrouvent directement là où ils ont commencé, en prison. Aux États-Unis, 53 % des hommes et 39 % des femmes arrêtés sont réincarcérés (analyse de 2003).

 

Créer un personnage suprémaciste blanc dans la prison d’État - Victorville

Votre personnage doit être de l’état de San Andreas s’il veut finir dans celle-ci. Il est fortement suggéré que votre personnage provienne d’une région avec une forte population caucasienne, ou d’une région avec une histoire de peckerwood/skinheads. Ces domaines peuvent être trouvés ci-dessous. Il est fortement suggéré que votre personnage ne vient pas de régions comme Wilmington, Compton, Inglewood, et d’autres régions similaires où la population ne serait pas favorable à la culture peckerwood/skinhead. Ce n’est pas grave si votre personnage est né ailleurs aux États-Unis, il peut avoir vécu et grandi à Santa Monica, par exemple. Ensuite, il représentera Santa Monica en prison.

Bon exemple : Tyler est un membre des peckerwood de Morro Bay. Lui et beaucoup d’autres du comté de San Bernardino County sont proches.

Mauvais exemple : Tyler vit à Inglewood, à côté d’un gang Blood local. C’est le seul skinhead qui s’y trouve.

 

D’où devrait venir votre personnage ?

Si votre personnage commence dans la rue, il est suggéré qu’il vient de la région dans laquelle il va jouer son rôle. Par exemple, si vous voulez approcher un sous-groupe ou un gang blanc actuellement actif à l’extérieur, la chose normale serait que votre personnage ait grandi dans sa région. S’ils sont de Cambria, alors votre personnage devrait être de leur région à Cambria. C’est essentiellement la même chose que pour n’importe quel gang racial. Ils recrutent des jeunes de leur quartier. La jeune génération fait bouger le gang. La personne est façonnée en fonction de l’endroit où elle a grandi. Éduquer différemment, avoir des cultures différentes.

Bon exemple : Tyler a grandi dans les caravanes de Desert Shores. C’était une question de temps avant que ses grands acolytes ne le prennent dans le gang.

Mauvais exemple : Tyler est arrivé d’Angleterre hier. Il est à la recherche d’un gang blanc cool à rejoindre.

 

Comment les hommes blancs devraient être représentés

Les Peckerwoods s’identifient fortement à leur région, s’ils ne sont pas membres d’un gang. Les gens de votre comté sont responsables de vous. Les problèmes peuvent leur être portés à l’attention et être résolus. C’est très utile, puisque vous êtes présenté par nom ou surnom, et d’où vous venez. Vous n’avez pas besoin d’être né dans l’un de ces endroits pour vous y identifier. C’est suffisant si vous avez opéré ou vécu dans la région pendant une certaine période de temps.

 

Pourquoi le lieu d’où vient votre personnage est important ?

Politique et réalisme. Quand vous allez en prison, vous cherchez votre peuple. Des gens du même endroit que vous. C’est votre première tâche. Ils connaîtront quelqu’un, qui connaît quelqu’un, qui connaît quelqu’un qui vous connaît. Si vous êtes de Cambria et que vous finissez en prison, vous chercherez d’autres personnes de Cambria. Si vous devez être poignardé, protégé, ou si l’on vous dit quelque chose, ce sont les gens de Cambria qui le feront. Si vous êtes un membre libéré des PEN1 de Cambria, vous pouvez retourner dans votre région et l’exploiter avec votre réputation.

Il y a des régions et des comtés dans la vraie vie qui ont une forte population de gangs de peckerwood/skinheads ; à cause de cela, beaucoup de politiques sont mises en place. Il faut essayer d’avoir quelque chose de similaire dans le jeu. Le fait d’être d’Inglewood priverait votre personnage de cette expérience et rendrait sa présence dans le monde des gangs blancs beaucoup plus difficile.

 

Est-ce que votre personnage doit venir de Californie, du Texas ou d’autres états ?

Votre personnage ne doit pas provenir d’autres états. Les raisons en sont exposées ci-dessus. Même s’il vient d’une région californienne avec beaucoup de peckerwoods/skinheads, ou d’une bande blanche californienne, ce ne sera toujours pas idéal. Il n’y a aucun moyen de faire de la politique autour de tout cela, parce que cela nest pas présent dans le jeu. Nous sommes à San Andreas. Si vous venez de Californie et que vous vous faites arrêter en Californie, alors vous irez dans une prison californienne de niveau approprié (Corcoran, San Quentin, Ironwood, Victorville, etc.). Si vous êtes de San Andreas et que vous vous faites arrêter à San Andreas, alors vous irez à Victorville.

 

Devrait-il y avoir des consommations de drogues ?

Les membres des gangs blancs sont connus pour leur consommation de méthamphétamine. Le crack de l’homme blanc. Si vous ne fumez pas, c’est que quelqu’un à côté de vous le fait. La politique des gangs blancs tourne autour de la prison et du commerce de la méthamphétamine. Presque tous les membres des PEN1 sont des consommateurs de drogues. Certains la cuisinent, d’autres l’obtiennent d’autres gangs. Il y a une longue liste d’histoires sur la façon dont des membres de gangs blancs se défoncent à la méthamphétamine, puis se font arrêter pour des conneries. Parfois, cela les tient éveillés pendant des jours et les rend très paranoïaques.

 

Est-ce que votre personne peut être à moitié hispanique ?

Oui, il peut l’être. La scène est amicale pour les gens qui sont en partie hispaniques. Les gangs blancs ont été influencés très tôt par les gangs hispaniques, alors ils n’ont aucun problème avec eux. Quand vous finissez en prison, vous devez vous identifier à l’un des groupes. L’autre chose, c’est que les gangs dictent aussi dans quelle partie du groupe vous représenter. Par exemple, un Norteño/Sureño blanc ira habituellement avec le groupe hispanique. Donc dans cette ligne de pensée, un membre d’un gang de peckerwood/skinhead qui a le nom de famille Ojeda n’aura aucun problème à être avec les blancs. C’est une question de chiffres. Votre personnage peut même être juif. Les personnages afro-américains sont interdits.

 

Quel âge convient à votre personnage ?

C’est à vous d’en décider. Un jeune âge laisse de la place au développement de votre personnage. S’il est un peu plus âgé, il aurait dû vivre plus d’événements. Les membres des gangs blancs sont généralement jeunes. Ils peuvent plus facilement se faire laver le cerveau par leurs aînés pour qu’ils commettent des crimes. Beaucoup de peckerwoods/skinheads commencent leur carrière criminelle à l’adolescence dans les maisons de correction pour mineurs. Si vous voulez jouer ce rôle dans une prison d’État, votre personnage doit être âgé d’au moins 18 ans. Si votre personnage est nouveau dans le monde des gangs, il ne devrait pas être trop vieux, au point où son âge est un problème. Les peckerwoods/skinheads plus âgés (40 à 60 ans) arrivent habituellement à un point où ils ont soit quitté la vie de gang, soit gravi les échelons jusqu’aux postes de shot-callers, soit sont morts.

 

Participation des femmes dans les gangs blancs

Tous les gangs blancs (ceux qui ont des liens avec la prison) ont utilisé des femmes pour les aider à organiser des choses. Comme faire des visites, livrer des messages, passer de la drogue, donner de la drogue à quelqu’un, s’occuper de l’argent, abuser de leurs postes au travail (si elles travaillent ; comme voler des données d’identité ou fraude par carte de crédit), faire des appels à trois voies. Quelqu’un doit s’occuper des courses personnelles comme celles-ci. Généralement, ce sont les femmes.

Les femmes rejoignent « cette vie » en étant dans une relation/famille/cercle de criminels. Rappelez-vous que ces gens ne sont pas si pauvres que ça. Ce n’est pas comme si elles n’avaient pas le choix. Elles traînent avec les mauvaises personnes et avant que vous ne vous en rendiez compte, elles fument de la méthamphétamine, puis commettent des crimes mineurs. Bien évidemment, chaque personne est différente. Néanmoins, ça reste une grosse majorité.